Recevez gratuitement un échantillon

Cette demande d’échantillon n’est liée qu’à un seul produit. Si vous souhaitez comparer plusieurs couleurs, merci de vous rendre sur les différents produits afin de ressaisir votre demande d’échantillon.

Vous allez recevoir un échantillon de toile qui vous permettra d'apprécier la qualité de la toile uniquement, le motif imprimé est un motif standard qui ne correspond pas au décor imprimé du produit sur lequel vous avez cliqué.

Renseignez votre adresse

* obligatoire

Recevoir l'échantillon

Recherche dans le blog

Comment choisir le bon paillage ?


Tuteur Voilage Paillage

Le paillage est devenu une évidence pour la préservation des végétaux et la gestion de l’humidité dans le sol. Les paillages offrent de grands bénéfices que ce soit pour le potager oules plantes florales. Cette protection naturelle abrite vos plantes des intempéries et freine la croissance des mauvaises herbes. Le paillage doit être adapté à vos végétaux pour qu’ils soient le plus avantageux. Petit tour d’horizon des différents paillages et leur usage.

Quels sont les différents paillages pour vos plantes ?

Le paillage a une double vocation : protéger et embellir. Il va principalement réchauffer la terre pour préserver vos végétaux des conditions météorologiques.

Les paillettes de chanvre et de lin

Les paillettes de chanvre et de pin jouent un rôle important dans votre potager en conservant l’humidité du sol.

Elles sont appréciées par les pieds de tomates, poivrons, aubergines ou encore courgettes.

Ces paillettes de chanvre et de lin participent à la conservation de la température du sol, facteur important pour les plantes qui aiment la chaleur. Les légumes racines (betterave, carotte, céleri-rave, chou-rave…) qui restent en terre profitent également de cet avantage à l’arrivée des premières gelées.

Grâce à leur pH neutre, elles peuvent être étalées au pied de tous les végétaux.

Les cosses de sarrasin

Ayant de bonnes capacités de rétention d’eau, les cosses de sarrasin réduisent la fréquence d’arrosage. Ce paillage a une grande efficacité contre le développement des adventices grâce à sa densité. Leur côté esthétique est très apprécié pour habiller vos massifs de vivaces et vos arbustes.

Utilisez les cosses de sarrasins pour lutter contre les gastéropodes (escargots ou limaces). Leur texture déplaît à ces nuisibles du jardin.

Avec une décomposition lente, ce paillage en cosses de sarrasin peut être enfoui pour enrichir le sol.

Les coques de fèves de cacao

Les coques de fèves de cacao se décomposent en une dizaine de mois tout en nourrissant petit à petit le sol. Ce type de paillage est recommandé pour les massifs de vivaces et des plantes annuelles.

Elles protègent également vos plantes contre les intempéries et préservent les pieds et racines des conditions météorologiques.

Les coques et écorces de fèves de cacao sont riches en potasse et en azote. Ils sont donc à privilégier pour un terrain pauvre en azote. Leur richesse en minéraux est contre-productive sur un terrain déjà riche en azote.

La paille

La paille est le meilleur paillage pour préserver vos plantes du froid à condition de mettre une couche assez importante au pied de vos végétaux. Le laurier-rose, les petits fruitiers et plantes sont friands de ce paillage très efficace contre les intempéries hivernales.
Ce paillage est souvent utilisé au potager. Il va protéger la terre de l’humidité et sera donc apprécié par les légumes sensibles comme les fraises et les courges. La paille est bénéfique pour les pommes de terre.

Elle est aussi efficace au pied de vos arbres fruitiers.

Sa mise en place réduit la fréquence d’arrosage et sa densité est un atout pour lutter contre les mauvaises herbes.  

Les écorces

Les écorces font partie des paillages les plus utilisés pour allier l’utile et l’esthétique au jardin. Décoratives, elles viennent nourrir la terre en se décomposant. Les écorces ont une forte capacité d’absorption de l’eau, préservant ainsi l’humidité dans le sol.

Ce type de paillage est plus adapté pour les rosiers, les arbustes et les vivaces acidophiles (fraisiers et petits fruitiers).
Privilégiez l’écorce de pin marine pour les grands massifs floraux, les plantes fleuries et les bruyères.

La pouzzolane

La pouzzolane est très utilisée dans l’aménagement d’espaces aquatiques au jardin (aquariums et bassins) en tant que masse filtrante. Ce paillis, qui ne se dégrade pas, peut également servir pour réaliser un paillage en permaculture. Sa matière poreuse lui confère un bon drainage et un bon filtrage des eaux de pluie.

Déclinée en plusieurs couleurs (gris, noir ou rouge), elle permet de réaliser de beaux parterres de fleurs et être placée au pied de vos oliviers ou vos rosiers. Au potager, la pouzzolane est un parfait paillis. Elle devra être enlevée à la fin de l’hiver pour laisser la terre se réchauffer naturellement avec l’arrivée des beaux jours.
 

Les films de paillage

Autre alternative au paillage organique et minéral, les plantes peuvent être habillées d’un film de paillage. Cette solution va protéger les sols des mauvaises herbes et isole les plantations.

Le film de paillage à opercules convient plus particulièrement aux cultures de courte durée (carotte, salades, pommes de terre, gros légumes…). Ces films de paillage sont conçus pour s’adapter à un type de culture. Les trous préformés dans les bâches respectent la distance conseillée entre chaque pied pour faciliter le développement des végétaux.

Les toiles de paillage paysager en polypropylène tissé sont couramment utilisées pour les massifs et les haies. Ce paillage synthétique est très efficace contre le froid hivernal tout comme les mauvaises herbes et les intempéries.

Si vous recherchez un paillage plus naturel, des toiles biodégradables existent. En fibre de coco ou de jute, ce paillage peut entourer de jeunes arbustes.

Comment utiliser les déchets du jardin comme paillage ?

En provenance directement de votre jardin, le paillage naturel reste le plus économique. Très efficace pour l’enrichissement de la terre, ce type de paillage a une durée de vie plus courte

La tonte de gazon

L’herbe issue de vos tontes est un paillage naturel qui se décompose rapidement. Elle est donc plus adaptée aux cultures saisonnières. Riche en nutriments, dont l’azote, les plantes annuelles et les légumes apprécient également ce paillage. Simple d’approvisionnement, l’herbe de tonte peut également être employée pour pailler vos haies, vos massifs ou autour des arbustes.

La tonte peut s’appliquer au potager :
- sur une couche fine (max. 2 cm) auprès des végétaux récoltés rapidement (épinards, salades, radis).
- sur une couche plus épaisse (env. 5 cm) auprès des tomates, poivrons, aubergines, choux, poireaux ou encore pommes de terre.

Attention, l’usage de la tonte de gazon pour pailler son jardin demande un travail préalable. Il est fortement conseillé de faire sécher l’herbe pour éviter tout risque de fermentation et de pourrissement.

Les déchets verts

Les déchets secs et les tiges (feuilles sèches, tiges fanées ou taillées) sont parfaits pour pailler des arbustes comme des haies, des rosiers ou des petits fruitiers. Pour plus d’efficacité, ils doivent être broyés et secs.
Les feuilles mortes, une fois légèrement broyées, peuvent être utilisées au potager. Leur décomposition va apporter un amendement au fil de l’hiver.

Les résidus de bois sont bénéfiques pour pailler vos végétaux. Les copeaux ou plaquettes de bois ont une grande durée de vie, ce qui les rend économiques pour les cultures pérennes (arbustes, plantes aromatiques). Ce type de paillage réduit l’évaporation de l’humidité et évite le dessèchement de la terre. La décomposition du bois est parfaite pour fertiliser et enrichir le sol.

La faim d’azote : comment l’éviter ?

La faim d’azote peut être fatale pour la croissance de vos plantes. Afin de l’éviter, plusieurs solutions existent.

Qu’est-ce que la faim d’azote ?

Au début de la phase de décomposition, les micro-organismes composant le paillage naturel vont avoir besoin d’azote. Ils vont puiser l’azote minéral dans le sol. L’azote n’est donc plus disponible pour les plantes qui souffrent alors de carence, c’est ce qu’on appelle la faim d’azote.
Les paillis végétaux (paille, feuilles mortes, paillettes de chanvre…) sont ceux qui engendrent le plus de faim d’azote.

Comment éviter la faim d’azote ?

Apportez de l’azote au sol avant d’étaler le paillage.
Le compost, le fumier, le purin d’ortie ou encore les engrais naturels riches en azote apporte l’azote nécessaire à vos plantes.

Paillez au bon moment dans l’année.
L’automne et la fin du printemps sont les meilleures périodes pour pailler vos végétaux.

Aidez le sol à se réchauffer.
Au printemps, il est possible de faire gagner à votre sol quelques degrés. Optez pour des cultures surélevées, un paillage sombre ou répandez du compost de couleur naturellement foncée en surface.

Plantez vos vivaces, arbres et arbustes en automne.
Vos plantes auront le temps de développer leurs racines en profondeur avant le printemps. Ainsi, les racines se nourriront d’azote sans entrer en concurrence directe avec le paillage.

 

Véritable allié au jardin, le paillage limite la consommation d’eau et favorise le développement de vos cultures. Que ce soit pour le paillage du potager ou le paillage de vos plantations ornementales, il est important de connaître les besoins de vos plantes et de votre terre avant de le choisir.

Partager ce contenu