Profitez de 10% de remise sur les margelles de piscine avec le code margelle10.

Tout savoir sur le paillage au potager

Dans la nature, le sol n’est jamais nu. Par exemple, en forêt les feuilles mortes forment une couche d’humus riche en matière organique. Reproduisez ce phénomène naturel au potager avec la mise en place d’un paillage. Le paillage protège les cultures, économise sur l’arrosage, facilite le désherbage... Réalisable avec divers matériaux, le paillage est un véritable atout pour vos cultures.

Qu’est-ce que le paillage ?

La technique de paillage consiste à placer au pied des plantes un revêtement pour nourrir et protéger le sol. Ainsi, le paillage accroît le développement de vos végétaux.

Quels sont les différents types de paillage ?

On distingue 3 types de paillage : le paillage naturel, le paillage minéral et le paillage synthétique.

Le paillage naturel ou végétal.

Le paillage naturel est issu de matières organiques (écorces de bois, paille, composte, gazon). En se décomposant, la matière organique enrichit le sol.

Le paillage végétal offre un refuge aux insectes auxiliaires du potager : des insectes bénéfiques pour votre jardin. Ce paillage est adapté à la culture de légumes à petites graines (radis, carottes, navets) et les poireaux dont la terre a besoin d’être buttée.

Le paillage synthétique.

Le paillis synthétique consiste à étendre une toile en polyéthylène ou en polypropylène sur la surface que vous souhaitez protéger. Priorisez un grammage plus épais (90g/m²) pour des installations à long terme (massifs floraux). Ce paillis est adapté aux cultures longues comme les fraisiers.

Privilégiez les toiles avec un grammage plus faible (entre 20 et 50 g/m²) pour le potager, avec une utilisation saisonnière.

Le paillage minéral.

Le paillage minéral est réalisé avec de l’ardoise pilée, des billes d’argile ou de la pouzzolane. Ce paillage offre un effet décoratif au jardin. Il est adapté pour les cultures pérennes comme les plantes de rocailles et les parterres de fleurs.

Le paillage minéral n’est pas biodégradable et a une durée de vie indéfinie.

Découvrez toutes nos solutions de paillage du jardin

Quels sont les avantages à mettre un paillage au potager ? 

Disposer un paillage au potager présente plusieurs avantages, le paillage :

Réduit la pousse des mauvaises herbes.

La présence d’un paillis limite les mauvaises herbes et les adventices comme le chiendent ou le pissenlit. Ces herbes, inesthétiques au potager, perturbent le développement de vos cultures. N’utilisez plus de désherbant et de produits chimiques grâce au paillage.

Diminue la fréquence d’arrosage.

Le paillage limite l’évaporation de l’eau. Les rayons du soleil n’ont plus de contact direct avec la terre. La présence du paillage permet d’absorber l’eau de pluie ou d’arrosage, puis de maintenir l’humidité du sol. Les plantes demandent moins d’arrosage.

Evite le contact entre la terre et vos cultures.

Le paillage retient la terre et évite que les plantes touchent la terre. Cela réduit alors le risque de maladie et rend les fruits et légumes plus propres à la consommation.

Atténue les écarts de température du sol.

Le paillis, qu’il soit naturel ou synthétique, capte le rayonnement solaire et restitue la chaleur. Les racines bénéficient d’une terre à température égale limitant ainsi leur stress.

Limite la formation de croûte de battance.

La terre forme souvent une croûte dite de « battance » sur laquelle l’eau ruisselle et ne pénètre pas. Cette croûte est formée par les gouttes de pluie et les agrégats à la surface du sol. Les plantes manquent alors d’eau. Le paillage évite le phénomène de sècheresse de la terre en conservant de l’humidité.

Favorise le recyclage de déchets.

En réalisant un paillage naturel, vos déchets verts (feuilles mortes, tonte…) prennent place au pied de vos végétaux. Cela va fertilise le sol et offre un lieu de vie aux insectes bénéfiques au potager.

Protège durablement.

Le paillage synthétique a une durée de vie allant jusqu’à 10 ans. Résistant aux intempéries, aux rayons UV, il résiste aux piétinements (selon le grammage). Le paillage minérale aura une durée de vie de plus de 10 ans. Les paillages dégradables, comme les écorces de pin, auront une durée de vie plus courte (entre 6 mois et 5/6 ans).

Une solution facile à mettre en place.

Le paillis naturel comme le paillage synthétique sont simples et rapides à mettre en place.

Le paillage synthétique est livré en rouleaux, il faut le dérouler sur l’emplacement prévu et le fixer avec des agrafes métalliques.

Le paillage naturel et le paillage minéral nécessitent simplement de disperser du paillis sur le sol. Pour éviter la pousse des mauvaises herbes, mettez une couche suffisante. Certains professionnels posent également un film géotextile sous le paillage minéral.

Quelle épaisseur pour pailler son potager ?

Le paillage doit respecter une certaine épaisseur pour ne pas être contre-productif. Cette épaisseur dépend du type de paillage choisi.

L’épaisseur pour un paillage synthétique.
Les microns de la toile de paillage doit être de 20 à 50g/m² maximum pour un usage au potager. Cette épaisseur suffit pour limiter la pousse des mauvaises herbes tout en restant perméable à l’eau et à l’air.
Si vous recherchez un paillage synthétique à mettre sous votre serre, le grammage devra être de 130 g/m².Ce grammage est plus robuste face aux déchirements et résiste aux piétinements, ce qui rend son usage idéal.

Les toiles dont le grammage est plus important sont adaptées à l’aménagement extérieur où le piétinement est plus conséquent.

  
L’épaisseur pour un paillage organique.
L’épaisseur conseillée pour un paillage organique est de 7 cm environ. Mais cette couche doit être adaptée à la matière.

La tonte de gazon, riche en azote, doit être étalée en petite quantité. Elle est préconisée sur les cultures courtes (radis, salades). La paille constitue une très bonne barrière contre le froid, mais son épaisseur n’aide pas les semis à se développer. Il est donc conseillé de l’étaler sur des cultures déjà développées.

La mise en place de copeaux de bois pour prévenir les mauvaises herbes doit être de 5 à 10 cm d’épaisseur. Si le but est uniquement décoratif, le paillage en ardoise d’une couche de 3 à 5 cm suffira.

Quelle couleur choisir pour son paillage au potager ?

Le choix de la couleur de votre paillis n’a pas d’influence sur ses propriétés techniques et sa qualité.

Il joue sur l’aspect esthétique et potentiellement sur le rendement de vos cultures :

- le vert et le marron se fondent dans votre végétation pour plus de discrétion.
- le rouge a le pouvoir de réfléchir les ondes rouges du spectre de la lumière. Il influe sur la douceur et l’aspect sucré des fruits. Il améliore le rendement de 12 à 20 %. Le paillage rouge est principalement utilisé pour les cultures de tomates ou les fraisiers.
- le blanc va apporter plus de luminosité et une meilleure croissance. Cette couleur de paillage peut être appliquée à tous les types de cultures, qu’elles soient potagères ou florales.

Quand installer un paillage au potager ?

Le paillage naturel ou synthétique peut être installé tout au long de l’année. Il reste néanmoins préférable de le placer en fin de saison hivernale quand il y a très peu de cultures au potager. Pour le paillage minérale, il peut être mis en automne dans le jardin. Cela permettra de protéger vos plantes du froid et d’assurer la fertilité du sol au printemps.

En été, étalez la tonte de pelouse broyée sur le sol humide et ratissez-le en période de sécheresse prolongée pour laisser la pluie imprégner le sol.
En automne, ameublissez le sol et étalez le compost. Il fertilisera la terre jusqu’au printemps.

Comment mettre en place un paillage ?

L’installation du paillage se fait avant la plantation des végétaux. Très simple et rapide à mettre en place, il vous faudra préparer la terre en amont :
- désherber parfaitement la terre en enlevant les racines des adventices,
- enlever les cailloux qui pourraient venir percer la toile de paillage,
- ameublir le sol à l’aide d’une griffe,
- ajouter du compost pour nourrir le sol,
- niveler le terrain pour éviter toute butte sous votre paillage.

La pose d’un paillage synthétique.
- Tendez bien la toile sur la surface à couvrir pour éviter que le vent ne s’engouffre dessous.
- Laissez un débord de 15 à 20 cm sur chaque côté et enterrez-les.
- Fixez la toile avec des agrafes métalliques ou des ancres crantées en les positionnant verticalement pour limiter la prise de vent. Elles devront être posées tous les 15 à 30 cm.
- Utilisez une cloche perforatrice pour faire les trous.
- Rabattez les bords et retirez la terre en excédent avant de placer votre plante en pleine terre. Puis repositionnez les bords et tassez la terre avant d’arroser.

La pose d’un paillage naturel.
- Épandez le paillage sur une couche de 5 à 7 cm.
- Soyez vigilant à ne pas recouvrir le collet (espace entre la tige et les racines).
- Arrosez avant et après la pose du paillis.
Le paillage naturel se décompose, il faudra donc en rajouter régulièrement.

La pose du paillage organique ne doit pas se faire lorsque la terre est encore gelée ou en cas de temps venteux.
Il vous est possible de superposer deux paillages pour ajouter une touche décorative. Vous pouvez donc mettre un paillage synthétique et le recouvrir d’un paillage naturel pour améliorer le rendu esthétique.

La pose du paillage minéral.
- Commencez par désherber et arrosez la surface
- Disposez le paillage en une couche épaisse (6/8 cm) sur des plants bien développés, pour les jeunes plants, disposez 2/3 cm.
- Ne recouvrez pas le collet de la plante.
- Arrosez le paillis.

Comment arroser avec du paillage ?

L’arrosage en dessous du paillage reste le plus efficace. Pour cela, plusieurs solutions sont possibles :
- le tuyau microperforé : ce tuyau peut être enfoui sous votre paillis pour venir hydrater par goutte à goutte vos végétaux.
- les jarres d’irrigations : ce mode d’arrosage, fonctionnant par aspérité, s’enterre au niveau de vos végétaux. Seul le couvercle ressort pour faciliter le remplissage du réservoir.
- les kits d’arrosage par goutte-à-goutte : à disposer au pied de vos plantes, ce système de goutte-à-goutte alimente lentement et régulièrement vos végétaux.

L’ensemble de ces solutions va limiter la déperdition d’eau et réduire votre consommation d’eau. Les autres solutions habituelles pour arroser votre jardin sont : arrosoir, tuyau d’arrosage…

Découvrez toutes nos solutions d’arrosage

Quand retirer le paillis au potager ?

La période la plus propice pour enlever le paillis au potager est au printemps, vous laissant la place pour semer et planter. Vous enlèverez le paillage au niveau des cultures saisonnières, en même temps que vous retirez les tiges fanées (pieds de tomates, carottes, haricots vert…).

Pour certaines cultures, vous pouvez laisser le paillage en place. C’est le cas pour les fraisiers ou vos parterres de fleurs.  

Le paillage peut être saisonnier en fonction des plantations et sera retiré une fois les cultures effectuées. Les paillis plus résistants pourront rester en place plusieurs années. Vous le retirerez quand la bâche commencera à se déchirer.

Partager ce contenu

  • Avis Vérifiés Nos clients nous font confiance avec une note de 9.6
    Avis Vérifiés

    Nos clients nous font confiance avec une note de 9.6

  • Paiement Sécurisé Les moyens de paiement proposés sont tous totalement
sécurisés
    Paiement Sécurisé

    Les moyens de paiement proposés sont tous totalement sécurisés

  • Paiement en 3x En 3x sans frais pour des montants compris entre 150€ et 4000€
    Paiement en 3x

    En 3x sans frais pour des montants compris entre 150€ et 4000€

  • Garantie Satisfaction Si vous n'êtes pas satisfait de votre achat, vous êtes remboursés
    Garantie Satisfaction

    Si vous n'êtes pas satisfait de votre achat, vous êtes remboursés

  • Service Client Le service client est à votre disposition du lundi au vendredi de 9h-12h30 / 13h30-17h
    Service Client

    Le service client est à votre disposition du lundi au vendredi de 9h-12h30 / 13h30-17h